05 janvier 2008

l'aventure c'est..." vers l'aventure"

PECHE_AOUT_2005_DEBUT__3_

Avant de partir en mer, n'oubliez pas l'adage suivant:

Tempête aujourd'hui,

T'en c... Demain.

Les lignes qui vont suivre doivent vous permettre de préparer au mieux vos sorties en mer. Une mauvaise préparation et c'est la Brocouille assurée.

Tout commence par une recherche approfondie des lieux de pêche.

Pour celà plusieurs solutions existent:

L'espionnage grâce aux mouettes

5_AOUT_2005_LE_DEPART__77_

Cette solution, la plus simple en théorie, reste cependant assez aléatoire en fonction du lieu où l'on se trouve. En effet, les mouettes ont tendances à suivre les bateaux qui ont du poisson, elles mêmes suivies par des bateaux qui n'en ont pas mais espèrent en avoir.

Donc en résumé: si l'on est sur le bateau qui a du poisson, rien ne sert de suivre les mouettes (puisqu'on a déjà du poisson), mais si l'on est sur un bateau qui cherche du poisson, attention à ne pas suivre des mouettes qui suivent un bateau qui a déjà du poisson sauf si l'on décide de le pirater. Bon, normalement jusque là tout le monde suit. Mais attaquer un bateau plus gros qui lui en aurait (du poisson), celà s'appelle de l'inconscience.

C'est face à ce dilemme sans précédent que les marins ont écrit la chanson suivante:

Les marins sont en mer dès l'aurore.

En mer dès le matin

En mer dans la journée

Ils ont la mer devant

Ils ont la mer derrière

Ils ont la mer de tous les cotés.

La recherche des bancs de poissons avec

Le sous-marin

sousmarin

Si cette solution paraît la plus précise (puisqu'elle permet non seulement de situer les poissons, mais également le type et la taille de ces poissons, ce qui reconnaissons le est un gain de temps indéniable), elle a contre elle un coût relativement élevé. De plus, les affaires maritimes étant un tantinet tatillonne, il est assez difficile de trouver un anneau au port pour votre embarcation.

Je ne recommande donc pas cette pratique, sauf à avoir un ami milliardaire qui après vous avoir prêter son FALCON 900 pour vos vacances en Egypte, aurait la bonne idée de mettre à votre disposition un sous-marin pour vos sortie de pêche à Mesquer. Imaginez un peu la tête de Marcel. Il en avalerait sa motobylette.

La recherche Le nez au vent

Cette technique est assez peu usitée, et pour cause. Plusieurs paramêtres peuvent fausser la recherche:

- Un rhume inopportun de dernière minute

- Une odeur suspecte de dernière heure (souvenez vous de l'adage du début)

- Une absence naturelle d'odorat

- Une excroissance nasale insuffisante...

Comme vous le montre les images qui suivent, nous ne pouvons nous fier à 100% à cette technique.

DSCN4559L'un a le nez au vent tandis que l'autre détecte une odeur suspecte

IMG_2935Cette photo nous laisserait penser que cet homme a eu le nez fin. La suite malheureusement nous prouva que non.

IMG_2995Nous pouvons lire la déception (légitime) du pêcheur qui a utilisé la technique du nez en l'air (en v(a)in)

La seule solution fiable pour trouver du poisson reste.....

Avoir un invité avec soi

Il est bien connu que si l'Hôte a rit, c'est qu'il est heureux et s'il est heureux c'est qu'il y a du poisson.

IMG_0888

Si vous en doutez encore regardez ce qui suit:

IMG_3171

IMG_3150

Hé oui !!!! Je comprends !!! ça fait réver.

Sans G.P.S, sans sous-marin, sans mouettes, sans nez au vent, mais avec un invité sur mon bateau.

Morale de l'histoire:

Ne sortez jamais seul en mer.

De plus, cet ami peut vous servir en cas de difficulté. Imaginez que vous tombiez à l'eau, entrainé par un Bar encore plus gros ! Qui ramènera le bateau au port ?

Allez ! Bon vent à tous 

 

Posté par guillemette76 à 19:21 - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur l'aventure c'est..." vers l'aventure"

    Oui j'ai mangé ce poisson

    Oui... j'ai mangé ce poisson.. que j'ai vu de mes yeux sortir de l'eau par l'individu P.G.... avec d'ailleurs brio et panache... alors oui, j'ai mangé ce poisson et avec beaucoup d'émotion. Car avec la quantité d'essence que nous avons utilisé pendant plusieurs jours pour faire des ronds dans l'eau, et au prix du baril... j'ai mangé le poisson le plus cher que l'on puisse trouver en vente !!! D'accord c'est du bar de ligne... Donc oui j'ai mangé ce poisson, jusqu'a la dernière miette... D'ailleurs l'arête centrale est estimée à 15634€ HT.

    Et dire que dans le même temps, faute de poisson, nos accompagnateurs en Zodiac MKII futura, ayant certainement accompagné leur petit déjeuné de boissons stupéfiantes, faisaient demi-tour pretextant voir des dauphins !!!

    Mais bon, heureusement que dans cette grande partie de pêche nous n'avions pas oublié les boissons pour accompagner le pique-nique !!! Hein M. P.G. ??? Avec lui c'est tolérance zéro en mer : y a même pas d'eau à boire !

    D'aucun diront aussi que depuis ce jour le dos du pêcheur P.G. ne répond plus vraiment. A pêcher des algues pendant 3 semaines (ou des coquille St Jacques, des sardines...) on perd l'habitude de sentir qques chose tirer sur la ligne. Et quand par hasard un bar suicidaire se jette sur son pauvre leurre.... crac... bobo dodo...

    Vive Mesquer, vive les parties de pêche (meme sans poisson, d'ailleurs quand par hasard on en prend au filet d'autres les jettent par dessus bord) et vive nous...

    Pierre

    Posté par yvette, 07 janvier 2008 à 14:57 | | Répondre
Nouveau commentaire